Blog

5 leçons à retenir de Museomix

J’ai participé du 8 au 10 novembre dernier à la troisième édition de Museomix, événement consacré aux nouvelles formes de médiation dans les musées : pendant trois jours, les espaces de visite de 6 musées à travers le monde (4 en France, 1 au Royaume-Uni et 1 au Québec) ont été investis par des équipes multi-disciplinaires chargées d’inventer un prototype interactif améliorant l’expérience des visiteurs.

Les dispositifs imaginés sont de l’ordre du « transmédia » mais ne sont pas nécessairement numériques. Les ressources technologiques sont celles des FabLab : écrans, projecteurs, capteurs de mouvement, processeurs Arduino, découpe laser, etc.

J’étais donc au musée des Arts décoratifs en compagnie de 60 muséomixeurs, aux côtés de l’équipe organisatrice, en tant que facilitatrice. Bien que ce rôle puisse être parfois frustrant parce qu’on n’est pas dans le « faire » avec la troupe, cela m’a permis d’avoir une belle vue d’ensemble sur le process et la mécanique de cette aventure unique.

J’aimerais partager avec vous quelques réflexions autour de la question suivante : comment s’inspirer de Museomix dans son activité professionnelle au quotidien ?

1. Innover dans la contrainte
museomix-scenario
L’expérience dure trois jours, visite du musée et constitution des équipes comprises, ce qui représente peu d’heures effectives de travail au final pour développer des prototypes fonctionnels. La mission semble impossible lorsque les idées émergent… et pourtant, les dispositifs sont prêts dimanche soir, même si tout n’est pas au point techniquement. Les phases de génération d’idées sont très courtes et il faut rapidement converger après avoir ouvert le champ des possibles : la contrainte de temps oblige à contourner rapidement les obstacles et aller à l’essentiel.

2. Expérimenter et prouver par l’exemple
museomix-fablabLa mécanique de Museomix s’inspire du design thinking et de l’approche « makestorming » développée et formalisée par nod-A : innover collectivement par le « faire », à l’aide d’outils très concrets utilisés par les designers pour prototyper leurs projets. On teste une idée et une vision commune grâce à une maquette ou un objet, ce qui permet d’avancer de manière efficace. Souvenez-en la prochaine fois que vous bloquez sur un projet : c’est en faisant et testant qu’on peut valider une idée !

3. Favoriser les collaborations transdisciplinaires
museomix-equipesLes équipes Museomix sont constituées autour d’une idée émergente de projet par des participants ayant des compétences et des métiers différents et complémentaires (graphisme, programmation, fabrication, interaction et usages, contenu et communication). Si vous souhaitez que les idées fusent, rassemblez des points de vue, des compétences et des métiers différents. Cela nécessite un temps d’introduction légèrement plus long afin que la dynamique d’équipe s’installe mais une fois que la mayonnaise a pris, la production ne pourra en être qu’enrichie.

4. Partager ses idées librement
museomix_arbres-souhaitsLes technologies et contenus mis en place dans le cadre de Museomix sont en licence libre et ouverte Creative Commons, et ce afin que les idées prototypées puissent être reprises ailleurs, améliorées et personnalisées. On pense trop souvent à déposer une bonne idée pour s’en assurer le monopole commercial et intellectuel ; réfléchissez au contraire, pour certains concepts, à la manière dont vous pouvez tirer profit d’un partage des connaissances avec l’extérieur… Peut-être que d’autres professionnels pourraient apporter des compétences utiles sans que cela ne vous enlève rien ?

5. Faire confiance à la communauté
museomix_fenetreMuseomix ce n’est pas seulement 60 inventeurs qui se remixent le cerveau pendant 3 jours, c’est aussi toute une communauté d’ingénieurs, de créatifs et de curieux qui sont mobilisés sur les réseaux sociaux pour apporter de l’aide aux différents projets. C’est par exemple grâce à un tweet #help que Museomix Québec a trouvé un Inuit pour une interview en un temps record ! Si vous voulez faire bouger les choses au sein de votre organisation, créez et animez une communauté de partage des savoirs, qu’elle soit interne ou externe.

 

Au final, l’approche Museomix est assez similaire à certaines démarches créatives que je pratique depuis plusieurs années ; et si on remixait toutes ces techniques ?

Partager cet article :

Un commentaire pour

  • 5 leçons à retenir de Museomix | ...20 avril 2014

    […] J’ai participé du 8 au 10 novembre dernier à la troisième édition de Museomix, événement consacré aux nouvelles formes de médiation dans les musées : comment s’inspirer de Museomix dans son activité professionnelle au quotidien ?  […]

    Répondre
  • Laisser un commentaire