Blog

Les clés de l’Innovation Participative

Le numéro de mai du magazine Dynamique entrepreneuriale propose un dossier sur l’innovation par les salariés, appelée aussi Innovation Participative. Les articles présentés s’adressent plutôt à des grands groupes (deux études de cas de mastodontes en la matière, La Poste et Veolia Eau, sont d’ailleurs détaillées) mais je souhaite partager avec vous un récapitulatif des conclusions du dossier avec la mise en valeur des concepts pouvant être appliqués aux entreprises de taille plus réduite.

Tout d’abord, deux phrases qui m’ont particulièrement marquée :

Interaction : « C’est l’interaction entre tous les membres d’une organisation qui fait que celle-ci pourra être décrétée innovante. Grâce aux nouvelles technologies, tous les secteurs d’activité de l’entreprise sont touchés et l’Innovation Participative se concentre maintenant sur le qualitatif. Elle mise sur la créativité, en lien avec la stratégie, dans une logique de bulle ouverte et dynamique. » J’aime beaucoup l’idée de cette « bulle ouverte », jolie métaphore d’une organisation concentrée sur ses objectifs tout en étant assez flexible pour accepter le changement.

Redonner du sens à l’action : « L’Innovation Participative est de plus en plus perçue comme un moyen de faire entrer l’humain dans l’entreprise mais aussi de redonner du sens à l’action. On n’est plus dans la seule recherche d’innovation mais dans la construction d’un état d’esprit global d’entreprise innovante. » Cet état d’esprit est crucial et se révèle être le seul garant du succès d’une innovation réussie et durable.

Voici ensuite les points que j’ai retenus de ce dossier :

  • L'innovation par les salariésMettre en place une démarche construite et adopter une méthode efficace
    Tout projet d’innovation doit être lancé à l’initiative de la direction, qui met en place une démarche complète permettant de responsabiliser chaque collaborateur à son niveau. Même au sein d’une PME, où le Système de Management d’Idées peut être d’ampleur assez réduite, il est important que le projet soit encadré de manière stricte. Sensibiliser ses collaborateurs à la créativité fait partie des options et je sais par expérience que cela fonctionne : le Creative Problem Solving, méthode que je pratique depuis plusieurs années, permet par exemple de créer une réelle culture innovante au sein d’une équipe ou une organisation – pour autant que le « dire » et le « faire » sont cohérents et qu’il existe au sein de cette structure un réel accompagnement au changement.
  • Dupliquer les bonnes idées
    Si un bon climat d’échange et de collaboration est mis en place, les idées générées sont partagées avec l’ensemble du groupe et il est alors possible de rebondir sur les idées des autres ; une idée lancée pour un événement donné pourra ne pas être sélectionnée dans ce cadre mais transformée pour être appliquée à un tout autre projet. Ce n’est pas parce qu’une idée ne correspond pas aux critères de sélection d’un instant T qu’elle est forcément mauvaise et c’est pour cette raison qu’il est important de conserver toutes les idées non générées, même celles qui ne sont pas retenues immédiatement.
  • Célébration du succès
    Cela semble couler de source mais certaines organisations ne sont pas assez reconnaissantes envers leurs collaborateurs qui sont membres actifs de cette dynamique d’innovation et cela constitue souvent un des principaux critères d’échec pour le développement de l’innovation. Célébrer le succès lors de la mise en place d’une idée en félicitant l’auteur ou le groupe responsable du projet est indispensable pour assurer la participation de l’ensemble des collaborateurs à cette dynamique d’innovation de manière pérenne.

Pour plus de détails, vous pouvez consulter l’intégralité du magazine en ligne.

 

Vous souhaitez passer à l’action en communiquant de manière innovante sur vos activités et intégrer l’ensemble de votre équipe dans cette démarche ?  Contactez-moi !

 

Partager cet article :