Blog

#SherlockIOT : une expérience de storytelling collaboratif expérimental

Read the post in English

J’ai participé le 24 octobre dernier au meetup Sherlock Holmes & the Internet of Things, un prototype collaboratif et expérimental autour du storytelling et des objets connectés. Je souhaite vous raconter cette expérience et vous expliquer un peu en quoi consiste ce projet qui peut sembler un peu conceptuel pour ceux qui n’auraient pas vécu #SherlockIOT.

 

Présentation de Sherlock Holmes & the Internet of Things

Le projet s’adresse aux storytellers, designers, makers, hackers et autres curieux en tous genres…

Sherlock Holmes & the Internet of Things est un prototype conçu et imaginé par le Columbia Digital Storytelling Lab. Il s’agit en fait d’un espace de R&D où on expérimente à grande échelle une narration collaborative qui reprend les codes des détectives.

sherlockiot1L’objectif du prototype est de construire une grande scène de crime connectée à l’aide d’objets de storytelling intelligents. Les 24 et 25 octobre 2015, de nombreuses équipes dans le monde entier (Etats-Unis, Canada, France, Italie, Espagne, Brésil, Allemagne, Inde, Pakistan, Australie, Nouvelle-Zélande, etc.) ont créé, conçu, construit et testé des prototypes de narration à l’aide d’objets connectés autour d’une scène de crime.

Chaque meetup est ainsi unique car chacun teste une manière différente de répondre au challenge mondial.

 

Comment s’est déroulé le meetup parisien ?

La journée était facilitée par des membres de Learn do Share, association qui s’intéresse au storytelling et aux nouvelles formes de narration.

sherlockiot2Nous avons tout d’abord constitué 3 équipes de 4/5 personnes. Chaque équipe a construit une scène de crime en plaçant un emplacement de corps dans un lieu à l’aide de scotch. Les autres équipes ont ensuite déterminé le périmètre de la scène en plaçant des indices au hasard. Chaque équipe revient ensuite sur sa propre scène de crime et récupère les indices en flashant les plots à l’aide de l’application Aurasma. Une fois les indices récoltés, chacun s’est promené sur les scènes des autres afin de développer les indices présents en indiquant des mots clés ou des débuts d’histoire. Chaque équipe a ensuite écrit son rapport d’enquête en essayant d’imaginer à l’aide des indices présents ce qui a bien pu se passer…

L’après-midi, nous avons identifié le potentiel « story », « design » et « play » de l’ensemble des indices et nous avons créé un prototype d’objet connecté en design thinking express.

 

Ce qui m’a plu dans cette expérience

sherlockiot3J’ai beaucoup aimé cette journée collaborative – on devrait tous en faire plus souvent ! Je retiens avant tout les points suivants :

  • j’ai adoré tester Aurasma, que je me suis empressée d’expérimenter dans un de mes ateliers (une fois qu’on a pris en main l’outil Studio, c’est un jeu d’enfant de créer des auras et donc des interactions en 3D).
  • c’est vraiment super d’écrire une histoire à plusieurs en utilisant des connexions forcées – on bâtit le scénario au fur et à mesure et chacun apporte sa pierre
  • la phase de prototypage low-tech était très fun et bienvenue après une journéesherlockiot4 dense et fournie – même si l’expérience est très ludique
  • la clé de réussite du projet c’est la création d’équipes réellement transdisciplinaires – cela ne compte pas autant qu’en design thinking mais si au sein de l’équipe on a un storyteller, un designer, un développeur ou technicien, la création est plus riche.

Merci à tous les participants pour avoir contribué à la réussite de cette belle journée.

 

On pourrait aller plus loin

Pour des questions timing, nous avons un peu survolé l’aspect IOT de l’expérience et j’aurais aimé jouer davantage avec les littleBits que nous avions à disposition. Cela pourrait être vraiment intéressant d’utiliser des composants électroniques et de prototyper rapidement quelques fonctionnements de narration.

 

 Mieux comprendre le projet

Laisser un commentaire