Blog

S’inspirer du design thinking en gestion de projet web

Je vous parlais récemment du design thinking ; après avoir abordé les fondamentaux de la démarche, j’aimerais vous montrer comment on peut l’appliquer concrètement dans un domaine qui n’est pas strictement celui du design. Vous allez me dire : « développer un site Internet, ce n’est pas très différent de concevoir une offre de services »… et vous avez parfaitement raison ! Il n’y a aucune raison de se priver des apports de la pensée design en gestion de projet web.

Deux options s’offrent à vous : soit vous calquez réellement la démarche soit vous insufflez quelques points-clé de la posture de designer au sein de votre projet. Tout dépend bien sûr de la latitude dont vous disposez pour changer vos méthodes de travail.

Je suis freelance depuis maintenant 3 ans et j’ai développé ma propre méthode, qui allie le design thinking, SCRUM et la créativité appliquée (comme le Creative Problem Solving). En voici un aperçu :

Les valeurs fondamentales

  • De l’humain avant tout !
    Je constate souvent que dans le web, les clients arrivent avec un besoin artificiel et mal défini et la plupart des développeurs ou prestataires de sites web pensent ensuite outils avant de se demander vraiment pour qui ce site va être développé… Avant de passer à l’outil, ne négligeons pas la personne qui va utiliser l’interface derrière son écran car c’est pour elle qu’on travaille. Remettons des émotions dans la définition du besoin !
  • Raconter des histoires
    logos-ethos-pathosLe storytelling fait partie des clés du design thinking et c’est un atout non négligeable pour améliorer les parcours utilisateur : finalement, l’UXD c’est pas si compliqué si on explique qu’on raconte l’histoire de l’internaute qui vient visiter le site. C’est utile aussi bien en phase amont du projet, lorsqu’on étudie les usages actuels d’un site, ou lorsqu’on cherche à tester la maquette ou la version beta de la solution.
  • Intégrer les critères désirabilité / viabilité / faisabilité
    Cela peut sembler évident mais encore une fois on est tellement obnubilés par le côté technique du web qu’on en oublie parfois de se poser les bonnes questions lorsqu’on évalue des pistes de développement : au fond, « est-ce que ça va faire kiffer mes clients ? », « quel pognon ça va me rapporter ? » et « est-ce que je m’entoure des bonnes personnes pour développer le biniou ? »
  • Prototyper
    web1C’est un des piliers du design thinking et je reste persuadée que les maquettes (zoning, wireframes, maquettes graphiques) et autres travaux similaires réalisés en web pourraient être améliorés si on repensait de manière drastique la raison pour laquelle on fait ce travail préparatoire. Prototyper c’est réaliser une version « quick & dirty » de la solution afin de la tester auprès d’utilisateurs potentiels et ainsi en affiner la conception. Inutile donc de passer 1 journée sur une maquette Photoshop si vous n’avez pas validé une piste crayonnée…

 

La démarche

Chaque étape est divisée en deux « respirations » : la divergence, qui ouvre le champ des possibles, et la convergence, qui permet de sélectionner, filtrer et restreindre ce champ.

{cliquer sur l’image pour télécharger le document pdf}

Piloter un projet web avec la pensée design

1. Comprendre

Une fois le brief lancé, l’équipe projet se met en empathie avec le client et/ou les utilisateurs identifiés (par des entretiens ou des séances de travail) afin d’explorer l’étendue du sujet, regarder le marché et observer les usages actuels. Une fois toutes ces données collectées, on réalise une synthèse, qui va permettre de circonscrire le besoin.

2. Imaginer

On commence par une phase de génération d’idées avant d’imaginer toutes les solutions possibles au besoin précédemment défini. L’analyse fonctionnelle permet ensuite de sélectionner les idées à creuser pour la solution attendue.

3. Expérimenter

C’est le coeur de la démarche : on réalise un prototype (papier ou autre support) pour visualiser rapidement les fonctionnalités imaginées. En trois coups de crayon et éventuellement quelques collages, on donne corps à son projet, ce qui permet ensuite de tester la solution avec le client et les utilisateurs finaux, afin d’effectuer les correctifs nécessaires.

4. Produire

Une fois la solution validée, l’interface est créée : conception graphique puis développement. De nouveaux tests, cette fois-ci plus techniques que fonctionnels, valident que la solution a été réalisée selon la dernière version du prototype.

5. Déployer

Lorsque le site est mis en ligne, le travail est loin d’être terminé : il faut former le client, valoriser le projet grâce à des actions webmarketing, promouvoir la solution, etc. Il n’y a pas de phase de convergence à cette étape car le projet reste ouvert.

 

Cette méthode de travail vous tente ? Vous avez des questions ? Contactez-moi !

Laisser un commentaire